Les Chorégies

Les Chorégies d’Orange sont aujourd’hui le plus ancien festival français puisqu’elles datent de 1869. Mais elles ont su, au fil des ans, conserver toute leur originalité.

Le nom qu’elles portent, issu du grec « choreos », les rattache à la tradition gréco-latine autant que le lieu dans lequel elles se déroulent chaque été : un Théâtre antique parfaitement conservé, d’une capacité d’accueil de 8300 personnes et qui a le privilège d’avoir conservé son « Mur », garantie d’une acoustique exceptionnelle. Leur vocation lyrique et musicale qu’elles se sont données leur permet d’être à la tête des grands festivals français et d’avoir une incontestable réputation internationale.

La première représentation eut lieu en 1869 avec un opéra de Mehul, « Joseph ». La vocation du Théâtre antique consista alors à promouvoir les auteurs dramatiques français de l’époque et à retourner aux sources des grandes tragédies gréco-romaines. La vocation lyrique et musicale du Théâtre antique deviendra prépondérante en 1971, avec la création des « Nouvelles Chorégies », qui connurent aussitôt un immense succès. Tous les grands noms de l’art lyrique s’y sont produits, conférant à ce lieu scénique idéal un prestige international qui n’a, depuis, cessé de se confirmer chaque année.

Les Chorégies d’Orange sont uniques au monde. Les autres théâtres antiques, en Syrie et en Turquie ne réalisent plus de spectacles, de festival.
Ce festival se veut populaire : les répétitions générales sont ouvertes au public, des visites des Chorégies sont organisées avant les répétitions pour promouvoir et sensibiliser les chefs d’entreprise, les jeunes, associations…

La candidature au patrimoine culturel de l’UNESCO

Les Chorégies d’Orange, sous la direction de Mme d’Igrando, ont entrepris des démarches administratives pour déposer leur candidature à la reconnaissance et à la sauvegarde du Festival par l’Unesco comme patrimoine culturel immatériel au niveau mondial. Le soutien du public et particulièrement des Orangeois est essentiel pour l’avenir des Chorégies d’Orange. Les Chorégies d’Orange fête cette année leur 150e anniversaire, ce qui font d’eux, le plus vieux festival de France et très certainement d’Europe selon les dires du ministère de la culture. Il est temps de redonner à ce festival ses lettres de noblesse, d’autant plus qu’il a lieu dans un patrimoine déjà classé à l’Unesco, qu’il est unique du fait des contraintes du lieu : grandeur et structure du Théâtre Antique, son mur de scène…
La légitimée pour ce classement vient du fait que le Théâtre Antique ai été construit pour des jeux des scènes et que les Chorégies s’inscrivent dans cette continuité romaine. L’ambassadeur de France auprès de l’Unesco est très favorable et soutient cette initiative. Si cette candidature est accepté, les Chorégies d’Orange seront les premiers à être classé au patrimoine culturel immatériel.

Le changement de statut des Chorégies : un nouveau départ pour le festival

Le Maire d’Orange Jacques Bompard, a donné son accord de principe à Renaud Muselier, président de la Région P.A.C.A., pour la création d’une S.P.L. à même de répondre rapidement à la situation financière compliquée des Chorégies, au bord de la cessation de paiement. La ville d’Orange entend jouer un rôle dans le projet de maintien des Chorégies, en tant que principal partenaire du festival, car c’est bien la collectivité qui offre le plus de moyens techniques, de la mise à disposition du théâtre antique jusqu’à l’accueil du siège social.

La ville d’Orange n’a jamais failli pour rester le partenaire privilégié des Chorégies. Elle apporte chaque année plus de 800.000 euros de subventions au festival, dont 152.450 euros en dotations publiques et 662.722 euros pour les avantages en nature.