L’actualité du déménagement des archives à l’Hôtel-Dieu

Actualité du 14 juin 2022


Visite du maire et des élus sur le chantier de l’Hôtel-Dieu

Si les réunions de chantier hebdomadaires sont suivies par l’ensemble des acteurs du projet de l’aménagement des archives à l’Hôtel-Dieu, Monsieur le Maire accompagné des élus, très impliqués dans cette réalisation, visitent régulièrement le chantier pour en constater les évolutions et les transformations.
En cette fin du mois d’avril, l’architecte, les archivistes, le chargé d’étude et les entreprises spécialistes du patrimoine désignées, sont présents pour expliquer et commenter les différentes étapes et informer au mieux Monsieur Bompard sur l’avancement des travaux.
Leur complexité, la particularité de l’édifice et la spécificité de la conservation d’archives font de ce chantier un véritable défi pour donner à la ville l’un des plus beaux dépôts d’archives du département, perpétuant ainsi toute l’attention portée au patrimoine orangeois.

Actualité du 24 mai 2022

Quatrième « C » des règles d’archives :


Communiquer

L’un des objectifs prioritaires de la collecte, du classement et de la conservation des documents reste leur communication au plus grand nombre. Car ce sont les archives qui permettent de justifier du droit des personnes, apportent la preuve et retracent la petite ou la grande Histoire.
Au 75, cours Aristide Briand, c’est après versement que les services producteurs, viennent régulièrement consulter leurs documents. C’est aussi là, à la maison de Salve, que les usagers, après inscription, recherchent dans les fonds orangeois, l’information indispensable à leur demande administrative ou à leur recherche personnelle. C’est là aussi, que les chercheurs et les scientifiques enrichissent notre histoire de leurs découvertes sur Orange ou sur les évènements qui ont jalonné son existence.
Enfin, service patrimonial essentiel, les Archives ont la mission de valoriser les fonds conservés. Cette valorisation peut passer par l’action éducative, les expositions, l’organisation et l’accueil de colloques, de conférences d’ateliers ou de visites et de plus en plus, par la communication ciblée sur internet et les réseaux sociaux.
Les archivistes sont là pour vous accueillir et vous guider dans vos recherches professionnelles ou privées et vous aider à trouver l’information.

Actualité du 17 mai 2022

Troisième « C » des règles d’archives :


Conserver
En archives, les facteurs de dégradation des documents peuvent être multiples et les fonds historiques demandent une vigilance constante de la part des archivistes.
La conservation consiste donc à protéger les documents définitifs de toutes les dégradations qu’ils pourraient subir à cause de la poussière, de la lumière, de l’humidité, d’une trop grande chaleur, d’éventuels sinistres, des insectes ou encore de l’homme.
Pour prévenir et ainsi lutter contre tous ces maux, les archivistes mettent en place des mesures appropriées : des locaux de conservation normalisés, des conditionnements adaptés, un estampillage ciblé, une surveillance régulière et systématique des températures et de l’hygrométrie mais aussi, des actions récurrentes de dépoussiérage des fonds.
Et si les archivistes orangeoises poursuivent depuis plusieurs années une politique de restauration et de numérisation des documents les plus consultés et les plus fragiles, elles anticipent également tout éventuel sinistre en mettant en place un plan de prévention des risques adapté.
Ainsi protégées, sauvegardées et donc pérennisées, les archives de la ville d’Orange sont dès lors prêtes à passer au 4ème « C » de leurs règles….

Actualité du 10 mai 2022

Deuxième « C », des règles d’archives :

Classer
La collecte, évoquée la semaine dernière, n’a de sens que si les documents entrés aux Archives municipales sont classés pour pouvoir à terme, être communiqués aux lecteurs.
Le classement recouvre ainsi l’ensemble des opérations matérielles et intellectuelles de mise en ordre des documents et comprend généralement quatre opérations successives :
• l’inventaire et la description des documents, pour obtenir une vision fiable et exhaustive des documents versés ; Ils répondent à des règles strictes tant dans la forme que sur le fond ;
• la rédaction d’un plan de classement qui reflète le fonctionnement et les activités de l’organisme producteur des archives et dans lequel chaque document trouve sa place logique ;
• le conditionnement et la cotation des documents ;
• la rédaction d’un instrument de recherche qui récapitule de façon synthétique l’ensemble des informations historiques et archivistiques sur les documents et qui sera mis à disposition des lecteurs en salle de lecture.
Parmi les grandes catégories d’instruments de recherche produits par les archivistes, nous pouvons citer : l’état des fonds, l’inventaire analytique, le répertoire méthodique ou numérique, le guide, le catalogue, le bordereau de versement, tous participant à la bonne communication des archives au public.

Actualité du 3 mai 2022

Quand la règle des « 4 C » conditionne le travail des archivistes : Collecter, classer, conserver et communiquer.

Collecter
Il ne s’agit pas de recueillir tous les documents produits par les administrations, les entreprises ou les particuliers mais seulement les papiers et autres supports d’archives présentant un réel intérêt historique. Ces documents rejoindront les Archives municipales, quand les autres pourront être détruits, selon des règles bien précises et contrôlées par le représentant de l’Etat dans le département.
Pour opérer cette sélection, l’archiviste s’appuie sur les textes réglementaires et sur ses connaissances historiques. Il juge de l’intérêt des documents qui se présentent à lui afin d’offrir la vision la plus complète et fidèle possible de notre temps aux citoyens de demain. Cette mission n’est donc pas sans enjeu, puisqu’à travers les versements, dépôts, dons et achats d’archives, se constitue petit à petit la mémoire de notre ville et de notre société.

Actualité du 12 avril 2022

Petite histoire de l’hôpital d’Orange
2ème partie

En 1992, l’hôpital devenu trop vétuste est remplacé par le Centre Hospitalier Louis Giorgi au quartier Cagnan.

Les bâtiments hospitaliers désaffectés sont cédés dans le cadre d’un projet immobilier. Ce n’est qu’après la destruction des deux ailes et de la fontaine que le projet est abandonné ; En 1998, la ville rachète les bâtiments toujours existants et aménage l’ancienne cour en esplanade.

En 2002, faisant suite à la construction d’une nouvelle façade côté sud, la commune procède à la réfection du pignon ouest. En 2007, la façade nord, la chapelle, le narthex et la salle du conseil d’administration sont à leur tour restaurés.

En 2022, une nouvelle histoire commence pour l’ancien Hôtel-Dieu avec le projet d’y installer les archives de la ville et de valoriser l’édifice.

Actualité du 5 avril 2022

Petite histoire de l’hôpital d’Orange
1ère partie

De l’esplanade Verdi au magasin de conservation : le chemin des archivistes

Au XVIIème siècle, Maurice de Nassau, transforme l’ancien Hôtel d’Aramon-Luel situé au quartier Pourtoules, en hôpital. C’est cet édifice qui deviendra l’hôpital général de la ville et absorbera les autres hospices présents à Orange depuis le début du XIIème siècle.

L’édifice, conçu suivant les critères d’hygiène des établissements du XVIIème siècle, est doté de cours et de jardins procurant l’air et la lumière nécessaires à la guérison des malades. Il dispose également d’une apothicairerie et d’une chapelle.

Durant tout l’exercice de sa fonction, l’Hôtel-Dieu suivra l’évolution de la médecine et subira de nombreuses transformations. Durant la deuxième moitié du XVIIIème siècle, l‘évêque d’Orange, Monseigneur de Tilly, rachète les maisons voisines pour agrandir l’édifice et vers 1830, une aile est ajoutée le long de la cour, suivies de nouvelles transformations qui auront lieu entre 1899 et 1935.

Actualité du 29 mars 2022

La future salle de lecture

A l’Hôtel-Dieu, c’est dans la tradition de l’accueil qu’a été pensée la future salle de lecture des archives.

Autrefois grande salle des malades, le nouvel espace de consultation des documents occupera cette grande salle lumineuse, ouverte sur l’esplanade et qui sera dotée de postes de travail informatisés.

C’est là, que seront accueillis tous les lecteurs d’archives, qu’ils soient chercheurs et scientifiques, administrés, scolaires, universitaires, usagers ou curieux…

Une façon de perpétuer cette notion d’accueil aujourd’hui tournée vers les publics et vers le soin des archives de la ville…

Actualité du 22 mars 2022

Le trajet du déménagement prévu des archives

Actualité du 15 mars 2022

Comment ne pas évoquer avec vous, ce voyage, certes court, mais tant attendu ?

Ce petit trajet, de la Maison de Salve à l’Hôtel-Dieu, que nos archives vont faire pour leur confort et leur sauvegarde et qui aura demandé, aux archivistes, humilité, patience et passion.

La maison de Salve peut être laissée avec le sentiment du devoir accompli, elle, qui a abrité les fonds orangeois depuis près de quarante ans !

Mais le temps des archives n’est pas le temps de tous… Avec elles et pour elles, les édifices passent, les archivistes se succèdent…mais elles, demeurent.

Nous viendrons jusqu’à vous sur Facebook, Instagram et Twitter mais aussi dans la revue municipale, par voie d’affichage, sur les ondes et sur internet….pour vous raconter, vous informer et illustrer ce périple, certes modeste en distance mais qui ne manquera pas d’éveiller votre intérêt !

Nous nous réjouissons par avance de ces rendez-vous du mardi avec vous, dès le 8 mars, à la rencontre de notre histoire et de la vôtre… aussi.

Les archivistes